Végétal

L’intégration par les plantes

Une maison modeste environnée d’une végétation luxuriante aura plus de charme qu’une belle demeure isolée dans un espace dénudé. Fort de ce postulat sur les vertus d’intégration du bâti par les végétaux, nous terminerons cet article, comme nous l’avons commencé en insistant sur le côté « vert » de Val-de-la-Haye. Notre village peut s’appuyer sur des références historiques concernant ses jardins. « Petit Villandry », le jardin dépendant dans le passé de la Commanderie Sainte-Vaubourg, présentent des caractéristiques uniques avec ses murs jadis couverts d’arbre fruitiers palissés, ses escaliers, ses châssis… Il existait autrefois une roseraie qui associe à la commune une tradition de culture des rosiers qui, en termes ornemental, s’associe parfaitement avec les constructions. Rosiers buissons bien sûr, mais surtout rosiers grimpants qui, avec d’autres plantes grimpantes, comme la glycine, ornent façades et murs de clôture avec un goût incomparables. La plus banale des façades ou des clôtures peut en effet être magnifiée par les plantes.

La haie n’est pas la seule façon de contribuer à l’intimité de sa demeure. Un choix de petits arbres et d’arbustes permet de s’isoler des regards.

Des parterres fleuris en plus, et voilà comment un village comme Val-de-la-Haye pourrait prétendre au concours de villages fleuris.