Le 11 novembre 2008

C’est devant une assistance nombreuse, rassemblée au cimetière, et sous un ciel pour une fois très clément, que le maire Etienne Hébert procéda à la lecture du discours de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’état aux anciens combattants.

Il rappela le sacrifice de nos aïeux, le rôle des forces noires dans la victoire, la nécessaire réconciliation avec nos ennemis d’hier.

Puis, après que l’assistance eut entonné l’hymne national, des enfants du village déposèrent des “bleuets” sur les tombes des anciens combattants.

Si ces héros sont maintenant tous entrés dans l’histoire, nous avons, nous, le devoir d’en perpétuer la mémoire.

Pierre Villalon

Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir